attacher


attacher

attacher [ ataʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1080; de l'a. fr. estachier, de estache « pieu », frq. °stakka, avec changement de préf.; cf. estacade
I V. tr.
1Faire tenir (à une chose) au moyen d'une attache, d'un lien. amarrer, arrimer, fixer, lier, maintenir, mettre. Les bandits avaient attaché leur victime sur une chaise. ligoter. Attacher une chèvre à un arbre avec une chaîne. enchaîner. Attacher un grelot au cou d'un chien.
Joindre par une attache. Attacher deux ou plusieurs choses ensemble. accoupler, assembler, joindre, réunir, unir. Attacher les mains d'un prisonnier. Attacher deux morceaux de tissu par des épingles ( épingler) .
Fermer, ajuster par une attache. Attacher un paquet avec une ficelle ( ficeler) , des cordes ( corder) . Attacher son tablier, son collier. Attacher avec une agrafe ( agrafer) , une boucle ( boucler) , des boutons ( boutonner) , des lacets ( lacer) , un nœud ( nouer) , du velcro. Attachez vos ceintures.
2Intrans. Fam. Coller au fond du récipient de cuisson. Le ragoût a attaché. Riz qui n'attache pas. Laisser attacher. Cette poêle n'attache pas ( antiadhésif; téflon) .
3Faire tenir, joindre ou fermer, en parlant de l'attache. La chaîne qui l'attache. La ficelle qui attache le paquet.
4Fig. Unir par un lien moral (volonté, sentiment, obligation). lier; enchaîner. Les sentiments qui m'attachent à vous. De vieilles habitudes l'attachent à sa maison. « Émigrer, contre le vœu de la nature [...] qui l'attache à son pays » (Mirabeau).
5S'attacher qqn, lui inspirer de l'attachement, s'en faire aimer. Ce professeur a su s'attacher ses élèves.
6Mettre (une personne) au service d'une autre. adjoindre, engager, prendre. Attacher un domestique à son service. Il l'a attaché à son cabinet. 2. attaché.
7Attacher son regard, les yeux sur : regarder avec insistance. ⇒ fixer. « Elle continua d'attacher sur lui les regards de ses yeux clairs » (France).
8Adjoindre par l'esprit, rapporter (à qqch.). Attacher un sens à un mot. « La peine de mort est devenue une pratique intolérable depuis qu'on n'y attache plus l'idée d'expiation » (France). associer.
Attribuer (une qualité à qqch.). Attacher du prix, de l'importance, de la valeur à qqch. accorder. « Il ne faut pas attacher trop d'importance aux actions des êtres qu'on aime » (Maurois).
II ♦ S'ATTACHER v. pron.
1Être attaché (à qqch.). Les muscles s'attachent aux points d'insertion. (Personnes) Attachez-vous : mettez votre ceinture. — Se fixer, se coller (à qqch.). La terre qui s'attache à ses chaussures. (Récipr.) Deux pièces qui s'attachent l'une à l'autre.
2(Pass.) Se fermer, s'ajuster (d'une certaine manière). se fermer. Cette robe s'attache derrière, par des boutons.
3Fig. Être uni à, accompagner. Les avantages qui s'attachent à ce poste.
4Prendre de l'attachement pour (qqn, qqch.). « Ils l'avaient blâmé de s'attacher à une maîtresse » (Maurois). Je me suis beaucoup attaché à ce pays ( 1. attaché; attachant) . Absolt « Tu t'attaches, tu te détaches, tu te consoles » (Vauvenargues).
5S'appliquer avec constance (à une chose). « l'éducation des enfants est une chose à quoi il faut s'attacher fortement » (Molière). s'adonner, se consacrer, s'intéresser, se livrer, se préoccuper (de).
(À faire qqch.). « S'attachant à découvrir le faux et le ridicule » (La Bruyère). s'appliquer, chercher, s'efforcer (de). Nous nous sommes attachés à respecter le manuscrit.
⊗ CONTR. 1. Détacher; libérer, écarter, séparer. — 1. Détacher (se), ouvrir (s').

attacher verbe transitif (ancien français estachier, ficher, du francique stakka, pieu) Fixer quelqu'un, quelque chose, un animal à quelque chose, les maintenir, les immobiliser ou limiter leur liberté de mouvement au moyen d'un lien ; en parlant du lien, les maintenir dans cet état : Attacher un chèque à une lettre avec une agrafe. La corde qui attachait le chien s'est rompue. Réunir, entourer par un lien un ensemble de choses, un paquet, etc. : Attacher ses cheveux avec un ruban. Nouer, réunir les deux bouts d'un lien : Attacher ses lacets de chaussures. Fermer un vêtement, le boutonner, l'agrafer, etc. : Attacher sa ceinture. Établir un lien d'amitié, de sympathie, d'habitude, une relation durable entre quelqu'un et quelque chose ou quelqu'un d'autre : De tendres souvenirs l'attachent à son pays natal. Lier quelqu'un par un engagement, un contrat : Attacher quelqu'un à son service. Donner, attribuer (dans des expressions) : Attacher son nom à une découverte. Attacher de l'importance à des détails. Attacher une signification à un geste.attacher (citations) verbe transitif (ancien français estachier, ficher, du francique stakka, pieu) Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 — Attaché ? dit le loup ; vous ne courez donc pas Où vous voulez ? Fables, le Loup et le Chien attacher (expressions) verbe transitif (ancien français estachier, ficher, du francique stakka, pieu) Attacher son regard, sa pensée sur quelqu'un, quelque chose, les regarder ou y penser fortement. ● attacher (synonymes) verbe transitif (ancien français estachier, ficher, du francique stakka, pieu) Fixer quelqu'un, quelque chose, un animal à quelque chose, les maintenir, les...
Synonymes :
- enchaîner
- épingler
Contraires :
- détacher
Réunir, entourer par un lien un ensemble de choses, un...
Contraires :
- défaire
- dénouer
- détacher
Nouer, réunir les deux bouts d'un lien
Synonymes :
Contraires :
- défaire
- délier
- dénouer
- désunir
- écarter
- séparer
Établir un lien d'amitié, de sympathie, d'habitude, une relation durable...
Contraires :
- éloigner
Lier quelqu'un par un engagement, un contrat
Synonymes :
Donner, attribuer (dans des expressions)
Synonymes :
- prêter
Attacher son regard, sa pensée sur quelqu'un, quelque chose
Synonymes :
- arrêter
attacher verbe transitif indirect Coller, adhérer à quelque chose, en parlant d'une matière et en particulier d'une préparation culinaire : Le riz a attaché au fond de la casserole.attacher verbe intransitif En parlant d'un ustensile de cuisson, provoquer l'adhérence des aliments : Cette casserole attache.attacher (synonymes) verbe transitif indirect Coller, adhérer à quelque chose, en parlant d'une matière et en...
Synonymes :
- adhérer

attacher
v.
rI./r v. tr.
d1./d Joindre, fixer (à une chose) à l'aide d'un lien. Attacher un chien à sa niche avec une chaîne.
d2./d Joindre, tenir serré. Attachez vos ceintures!
Fig. Lier (qqn) par devoir, sentiment, intérêt. Une vieille amitié nous attache à lui.
|| (Afr. subsah.) Envoûter pour empêcher d'agir. Un marabout a attaché mes chevaux. Syn. marabouter.
d3./d Attacher du prix, de l'importance à une chose, y tenir, la considérer comme précieuse, importante.
d4./d Attacher ses regards sur: regarder fixement.
rII./r v. intr. Fam. Rester collé au fond d'un récipient (aliments). La viande a attaché.
rIII/r v. Pron.
d1./d Se fixer par un lien.
d2./d S'accrocher de manière à adhérer. Les lianes s'attachent aux arbres.
d3./d S'appliquer, s'intéresser fortement (à qqch). Historien qui s'attache à ressusciter le passé.
d4./d Loc. S'attacher aux pas de (qqn), le suivre avec obstination.
d5./d Se dévouer (à qqch). S'attacher au sort d'un homme politique.
d6./d éprouver une affection durable (pour qqn, qqch). Elle s'est attachée à lui.

⇒ATTACHER, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— [Le suj. désigne un animé ou un inanimé] Fixer, retenir à l'aide d'un objet qui lie (corde, objet en fer). Attacher à, avec, par :
1. J'ai renoncé depuis longtemps à l'attacher [Dindiki] par la patte; il faisait tant de tours que je le trouvais au matin parfois presque étranglé par sa ficelle.
GIDE, Le Retour du Tchad, 1928, p. 889.
P. anal. Joindre une chose à une autre par un moyen qui rappelle ce genre de lien :
2. ... lorsque, parvenu au col qui attache les deux principaux sommets du mont Ganghour, je découvrirais l'amphithéâtre incommensurable des neiges éternelles; lorsque je demanderais à mes guides, comme Heber, l'évêque anglican de Calcutta, le nom des autres montagnes de l'est, ils me répondraient qu'elles bordent l'empire chinois.
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 234.
B.— P. ext.
1. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé] Coller, appliquer une chose sur une autre :
3. ... [si les] combustibles sont (...) à l'état de fines, on les mouille pour les attacher au calcaire et les empêcher de filtrer jusqu'au bas du four.
L. SER, Traité de phys. industr., t. 2, 1890, p. 538.
2. Dans le domaine des sens. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé]
a) Attacher les regards, les yeux. Les attirer, les captiver. Ce spectacle attachait nos regards (Ac. 1835, 1878).
b) Attacher ses regards, ses yeux sur. Les fixer sur :
4. ... quand il [le voyageur] part, il sent que des yeux et des cœurs le suivent de ce rivage qu'il voit s'enfuir derrière lui. Il y attache lui-même ses regards, il y laisse quelque chose de son propre cœur; ...
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 159.
C.— Au fig.
1. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé] Fixer une personne ou un animal à une personne, une collectivité, une fonction, un lieu par des liens de dépendance (dévouement, intérêt, parenté, etc) :
5. Avec les trèfles, les graminées, les vesces, les orges, il [l'homme] a attiré et attaché à son domicile la chèvre, la vache, l'âne, le cheval, et jusqu'à des oiseaux, tels que la poule et le pigeon, qui, ayant des ailes, semblaient destinés à une liberté perpétuelle. S'il a attiré et fixé dans son habitation les animaux herbivores par des herbes bienfaisantes, il éloigne d'elle les animaux carnassiers...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 94.
Attacher qqn aux pas, aux talons de qqn. Le faire suivre, souvent dans un but funeste :
6. ... il [Mouret] fit de ses enfants des espions qu'il attacha aux talons de l'abbé.
ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, p. 921.
2. [Le suj. désigne un animé et parfois un inanimé] Lier affectivement un animé à un autre animé ou à un inanimé concret. Attacher qqn :
7. Ce qui m'attache à ce lac, c'est moins son extraordinaire beauté que d'y sentir vivre et battre cette artère puissante du Rhône.
MICHELET, Journal, 1856, p. 303.
3. [À propos d'autres liens abstr.]
a) [Le suj. désigne un animé ou un inanimé abstr.] Lier quelque chose ou quelqu'un à une chose; donner, attribuer quelque chose à un animé ou à un inanimé. Attacher son attention, sa pensée à... :
8. Vous savez l'ordre divin qui attache par un lien indissoluble l'aveu au pardon.
RENAN, Drames philos., Appendice à l'Abbesse de Jouarre, 1888, III, 2, p. 654.
Attacher son bonheur, sa gloire à qqc. Les en faire dépendre (cf. Ac. 1835-1932).
SYNT. Attacher son nom à une découverte, à une époque, à un événement, à un lieu, à une œuvre; attacher une idée, un sens, une signification à un fait, à un mot; attacher de l'importance, de l'intérêt, du poids, du prix, de la valeur à...
b) Spéc. [Le suj. désigne un animé, un inanimé concr. ou abstr.] Intéresser, occuper, captiver une personne ou une de ses facultés (esprit, imagination) :
9. Rien ne m'occupe, rien ne m'attache; je me sens encore suspendu dans le vide.
SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 233.
4. Expr. Attacher le grelot (p. allus. à un vers d'une fable de La Fontaine, Conseil tenu par les Rats, Livre II, fable 2 : ,,Dès l'abord leur doyen [des rats] personne fort prudente, / Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard,/ Attacher un grelot au cou de Rodilard; / (...) / La difficulté fut d'attacher le grelot``). Être le premier à entreprendre une affaire difficile, nouvelle; attirer l'attention sur elle :
10. Celui des dreyfusards qui avait le plus de talent, le plus de plume, était à mon avis, avant Cornély, Bernard Lazare. Ce fut lui, d'ailleurs, si j'ai bonne mémoire, qui en novembre 1897, attacha le grelot avec deux brochures.
L. DAUDET, Bréviaire du journ., 1936, p. 240.
D.— Argot
1. Attacher un bidon, une gamelle. Dénoncer :
11. ... il nous a attachés un bidon le jour que je t'ai vue à l'instruction, pour aller avec Henri Chevet [E. Chevallier, lettre, Mazas, 30 mai 1876.]
LARCH. Suppl. 1880, p. 15.
2. Ne pas attacher ses chiens avec des saucisses. Être regardant à la dépense :
12. Par lui, nous apprîmes enfin que le temps passé ne revient plus, qu'il ne faut pas mettre tous ses œufs dans un même panier, ni attacher ses chiens avec des saucisses; ...
BLOY, Journal, 1904, p. 166.
II.— Emploi pronom.
A.— [Le suj. désigne un animé ou un inanimé concr.] Se fixer, être fixé à une personne, un animal, une chose, à l'aide d'un objet qui lie. S'attacher par, avec :
13. ... une corne de chevreuil, renfermant le plomb et le salpêtre, s'attache par un cordon en forme de baudrier, sur leur poitrine; ...
CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 123.
P. anal. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé concr.] Se fixer, être fixé à un animé ou un inanimé concret par un moyen qui rappelle ce genre de lien :
14. Il vit des bras démesurément larges à l'endroit où ils s'attachent aux épaules.
MAURIAC, Le Baiser au lépreux, 1922, p. 185.
B.— P. ext.
1. [Le suj. désigne un inanimé et parfois un animé] S'appliquer, se coller à, être collé à :
15. — Ils s'étaient promenés aussi, par les après-midi de dimanche clairs et froids sur les bords de la Moselle, poussant même jusqu'à la forêt, scintillante et magique, sous le givre cristallisé qui s'attachait aux branches.
MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 57.
Spéc., ART CULIN., souvent fam. [Le suj. désigne un mets] Se coller au fond d'une casserole, d'un plat :
16. — il faut que j'aille remuer mes lentilles qui sont sur le feu, car il n'y a rien de traître comme les lentilles pour s'attacher.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 311.
2. Dans le domaine des sens. [Le suj. désigne gén. un sens ou présente un rapport avec un sens] Se lier, être lié à un objet, à un lieu. Les yeux s'attachent à, sur.
C.— Au fig.
1. [Le suj. désigne une pers., une collectivité, parfois un inanimé abstr.] Se fixer à une personne, une fonction par des liens de dépendance (intérêt, service, dévouement). S'attacher à la fortune de qqn, au service de qqn; s'attacher auprès de qqn.
S'attacher à qqn, aux pas de qqn, à la poursuite de qqn. Le poursuivre de façon insistante, parfois dans un mauvais dessein :
17. DOÑA SOL. — Non, je te suis, je veux ma part de ton linceul! Je m'attache à tes pas.
HUGO, Hernani, 1830, II, 4, p. 51.
2. [Le suj. désigne une pers., un animal, parfois un inanimé abstr.] Se lier affectivement à une personne, à un animal ou à un inanimé concret :
18. Peu à peu, je vois bien que je me déprends de tout. Si je fais remettre en état quelques meubles, c'est que je n'aime pas le délabrement, mais cela ne veut pas dire que je m'attache à toutes ces choses.
GREEN, Journal, 1950-54, p. 221.
3. [À propos d'autres liens abstr.]
a) [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Se fixer, être fixé à une chose, parfois à une personne; l'accompagner, la poursuivre. S'attacher au nom, à la personne de qqn; s'attacher sur qqn :
19. Informe-toi, si les avantages qui s'attachent à l'admissibilité subsisteront pendant deux ans, si on t'en tiendra compte en 1909.
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1907, p. 216.
b) [Le suj. désigne une pers., une collectivité, ou une faculté hum.] S'occuper de, s'intéresser à, s'appliquer à, se tenir à :
20. Nous avons passé le temps où l'homme parfait nous paraissait être celui qui, sachant s'intéresser à tout sans s'attacher exclusivement à rien, capable de tout goûter et de tout comprendre, trouvait moyen de réunir et de condenser en lui ce qu'il y avait de plus exquis dans la civilisation.
DURKHEIM, De la Division du travail soc., 1893, p. 4.
S'attacher à ce que, s'attacher à + inf. S'attacher à reconnaître (Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 80).
SYNT. S'attacher à des bagatelles, à une idée, à une opinion, à un préjugé; s'attacher à l'esprit, à la lettre; s'attacher à la mémoire de qqn; s'attacher à son devoir.
4. Expressions
a) Je meurs où je m'attache. Devise de la constance (cf. Ac. 1932).
b) S'attacher au char de...
S'attacher au char d'une femme. Aliéner sa liberté en sa faveur (cf. Ac. 1835, 1878).
P. anal. S'attacher au char de la puissance, de la faveur (Ac. 1835, 1878).
S'attacher au char de la fortune. Essayer de s'enrichir :
21. Oui, morbleu! Attachons-nous toujours au char de la fortune, surtout quand il monte! ...
SCRIBE, La Camaraderie, 1837, II, 4, p. 273.
III.— Emploi intrans., rare, ART CULIN., parfois fam. [En parlant d'une préparation culinaire, d'un aliment] Adhérer au fond d'un plat, d'une casserole, en raison d'une cuisson mauvaise, excessive. Le ragoût a attaché (DG).
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. attachage, subst. masc. (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 162; suff. -age). Action de fixer une personne, un animal ou une chose à l'aide d'un lien. L'attachage du condamné au poteau (CENDRARS, Bourlinguer,1948, p.162).
PRONONC. ET ORTH. :[], j'attache []. Enq. :// (il) attache. FÉR. 1768 transcrit le verbe avec [tt] géminées : attaché. FÉR. Crit. t. 1 1787 propose la graph. atacher avec un seul t.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Ca 1100 « lier à qqc. » (Chanson de Roland, éd. Bédier, 3737 : A un'estache l'unt atachet cil serf).
B.— 1. XIIe s. « lier, unir à qqn (par un sentiment) » (Mém. de la Société des Antiquaires de Normandie, 3e sér., t. 7, p. 425 : Mis cuers deust bien estre o lui atachiez et si fermez Qu'altres n'en fust ja escoltez); 2. 1280 « appliquer, consacrer (son cœur, son esprit) » (Roman de la Rose, 5358, éd. Langlois, t. 2, p. 254 : E pour ce veuil que tu le saches Que ton cueur pour riens n'i ataches); 1574 s'attacher (à qqc.) (AMYOT, trad. de Plutarque, Œuvres morales, Comment on pourra discerner le flatteur d'avec l'amy ds Dict. hist. Ac. fr., p. 237a); spéc. 1580-92 attacher ses yeux, sa vue sur qqn, sur qqc. « regarder qqn, qqc. avec attention, avec intérêt » (MONTAIGNE, Essais, III, 10, ibid., p. 225a); 3. 1655 « mettre (une faculté, une qualité) au service de qqn » (MOLIÈRE, L'Etourdi, II, 7 ds Œuvres, éd. Du Seuil, 1962, p. 57 : je souhaitais fort Qu'un garçon comme toi plein d'esprit et fidèle, A mon service un jour pût attacher son zèle), plus fréq. s'attacher (à qqn) (Ac. 1694); d'où 4. 1822 admin. part. passé subst. « celui qui est attaché à une ambassade » (MARTENS, Manuel diplomatique ds Dict. hist. Ac. fr., p. 243a : Indépendamment des secrétaires d'ambassade ou de légation, il arrive encore que les gouvernements nomment, pour être attachés aux missions, notamment à celles de première classe... des gentilshommes portant le titre d'attachés et d'élèves); 5. 1662 « adjoindre par l'esprit, associer, accoler » (NICOLE, Traité de la foiblesse de l'homme, c. 1, ibid., p. 227a : Si l'on demande pourquoi le Grand Seigneur a fait, depuis peu, périr cent mille hommes devant Candie, on peut répondre sûrement que ce n'est que pour attacher encore, à cette image intérieure qu'il a de lui-même, le titre de conquérant).
Issu, avec chang. de préf. (a-1), du verbe a. fr. estachier « attacher » (début XIIIe s., Aliscans ds T.-L.), dér. du subst. estache « pieu » (ca 1100, Roland, ibid.), lui-même empr. à l'a. b. frq. stakka « pieu »; une forme avec -kk- est en effet nécessaire pour expliquer les formes fr. La difficulté réside dans le fait que les formes germ. corresp. ne comportent qu'un seul -k- : a. nord. -staki (élément), ags. staca, a. fris. staka « palis », m. b. all., m. néerl. stake « perche », formes à rattacher aux verbes : a. nord. staka « pousser, heurter », m. b. all., m. néerl. staken « mettre des palissades » (i.-e. steg- « pieu, perche », IEW t. 1, p. 1014); il faut peut-être admettre que le mot s'est répandu avec une certaine force expressive auquel correspondrait le -kk- (FEW t. 17, p. 205b). Parallèlement, l'a. prov. estacha (XIIe s. ds RAYN.), l'ital. stacca (XIVe s. ds DEI), l'esp. estaca (1140 ds COR.) sont empr. au got. stakka.
STAT. — Attacher. Fréq. abs. littér. :6 143. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 13 405, b) 7 128; XXe s. : a) 6 219, b) 7 121. Attachage. Fréq. abs. littér. :1.
BBG. — BÉL. 1957. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 19. — FRANCE 1907. — LARCH. Suppl. 1880. — LA RUE 1954. — SPR. 1967. — TIMM. 1892.

attacher [ataʃe] v. tr.
ÉTYM. 1080, Chanson de Roland; altér. possible, par substitution de préfixe, de l'anc. franç. estachier, de estache « pieu », francique stakka; ou encore (Guiraud) d'un dér. du lat. attingere (attacticare) « mettre la main sur » (→ Attaquer; atteindre).
———
I V. tr.
A
1 Faire tenir au moyen d'une attache, d'un lien. Fixer, lier, maintenir, retenir, tenir (faire).
a Attacher qqch., qqn à, sur, contre qqch. Mettre, placer. || Attacher un grelot, une laisse au cou d'un chien, un licol au cou des bêtes, une longe à l'anneau du caveçon. || Attacher des chevaux à une voiture. Atteler. || Attacher une chèvre à un arbre avec une chaîne. Enchaîner. || Attacher un condamné à qqch. Lier; enchaîner. || Attacher qqch. à un croc, à un crochet. Accrocher, appendre, pendre, suspendre.
1 Dès l'abord leur doyen (des rats), personne fort prudente,
Opina qu'il fallait, et plus tôt que plus tard,
Attacher un grelot au cou de Rodilard (…)
La difficulté fut d'attacher le grelot.
La Fontaine, Fables, II, 2.
1.1 Il l'attacha (la chèvre) à un pieu, au plus bel endroit du pré, en ayant soin de lui laisser beaucoup de corde, et de temps en temps il venait voir si elle était bien.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « La chèvre de M. Seguin ».
(Sans compl. prépositionnel). Faire tenir (qqch.), rendre stable ou immobile (qqch., un être vivant). || Il faut attacher le chien. || Attacher une bête par la patte.Attacher une remorque, un wagon.REM. Lorsqu'il s'agit de fixer, d'assujettir qqch., on emploie surtout des verbes spécifiques exprimant ces idées (→ Affermir, arrêter, assujettir, assurer, bloquer, consolider, immobiliser, maintenir, retenir, river, serrer).
Loc. fig. (→ ci-dessus, cit. 1). Attacher le grelot : faire le premier pas dans une affaire hasardeuse, une entreprise délicate. Grelot.
b Joindre par une attache. || Attacher deux ou plusieurs choses ensemble en les rapprochant, en les réunissant. Accoler, accoupler, ajuster, annexer, assembler, coupler, joindre, réunir, unir. || Attacher des chevaux à la queue l'un de l'autre. Accouer. || Attacher des chiens par paires. Harder.Attacher les mains d'un prisonnier, les attacher avec des menottes.Attacher deux tissus par des épingles. Épingler. || Attacher par des points de couture, des piqûres. Coudre, piquer. || Attacher ensemble les feuillets d'un livre. Brocher, relier. || Attacher (ensemble) des objets en les serrant, en les entourant d'un lien. aussi Ceindre, encercler, enlacer, entortiller, envelopper.
Fermer, ajuster par une attache. || Attacher qqch. avec une agrafe ( Agrafer); un anneau ( Cercler); une bande, un bandage ( Bander); une boucle ( Boucler); des boutons ( Boutonner); une bride; des clous ( Clouer), des boulons ( Boulonner), des épingles ( Épingler), des rivets ( Riveter), des vis ( Visser). || Attacher avec de la colle. Coller, encoller. || Attacher avec une amarre ( Amarrer), des cordages, câbles, bosses, filins, manœuvres… ( Bosser, brider, chabler, élinguer, épisser, étalinguer, frapper, moucheter); avec une corde ( Corder, ligoter); une courroie, une chaîne ( Enchaîner); une ficelle ( Ficeler); un lacet ( Lacer); une ligature ( Ligaturer); un nœud ( Nouer); une sangle ( Sangler). || Attacher un paquet avec une ficelle. aussi Cercler, emballer, empaqueter, envelopper.
REM. Le verbe attacher est un générique; dans tous les cas où un mode d'attache est spécifique (notamment en technique), on emploie plutôt les verbes énumérés ci-dessus.
Cour. Faire tenir (un ornement, un vêtement). || Attacher un collier.
2 Qu'il mette sur son front le sacré diadème;
Je ne veux que l'honneur de l'attacher moi-même.
Racine, Phèdre, III, 1.
3 Attacher la ceinture au haut-de-chausses.
Richelet, Dict., art. Attacher.
4 Je voudrais bien savoir (…) si une demi-douzaine d'aiguillettes ne suffit pas pour attacher un haut-de-chausses ?
Molière, l'Avare, I, 4.
Attacher qqch. avec qqch.(lien, attache…).
5 Atala fit ma première compresse qu'elle attacha avec une boucle de ses cheveux (…)
Chateaubriand, Atala.
Loc. fig. et fam. Ne pas attacher ses chiens avec des saucisses : être très serré dans ses dépenses; être avare.
REM. En parlant des choses, et surtout des êtres vivants, attacher et lier sont quasi synonymes; la distinction ci-dessous est néanmoins effective quant à lier (mais on peut attacher lâche, serré…).
6 Un homme lié à un arbre ou à un mât est appliqué contre; un animal qu'on attache à un arbre pour qu'il paisse à l'entour, peut s'en éloigner à une certaine distance : où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute.
Lafaye, Dict. des synonymes, art. Lier, attacher.
2 (Le sujet désigne la chose qui attache). Faire tenir, joindre ou fermer. || La corde, la chaîne qui attachait le prisonnier. || La ficelle qui attache ce paquet.
B (XIIe). Fig.
1 (Sujet n. de chose ou, moins cour., de personne). Lier (qqn) à une personne ou à une chose par un rapport de dépendance, de sujétion, de contrainte, ou par un sentiment d'amour, de convenance, de devoir, de fidélité, de reconnaissance. Lier; assujettir, astreindre, enchaîner, engager, maintenir, obliger, rattacher, retenir, river, soumettre, tenir (tenir captif…), unir. || Le droit féodal attachait les serfs à la glèbe. || Tout ce qui attache l'homme au sol natal. || De tendres souvenirs m'attachent à mon village. || De vieilles habitudes l'attachent à sa maison. || Les sentiments qui m'attachent à vous. || Une grande affection les attache l'un à l'autre.Vieilli. (Personnes). || La personne qui l'attache (→ ci-dessous, cit. 16).
7 L'hymen qui nous attache en une autre famille
Nous détache de celle où l'on a vécu fille (…)
Corneille, Horace, III, 4.
8 (Ils) Mettaient toute leur gloire à devenir esclaves;
(…) pour mieux assurer la honte de leurs fers,
Tous voulaient à leur chaîne attacher l'univers (…)
Corneille, Cinna, I, 3.
9 Tout son crime est un père à qui le sang l'attache.
Corneille, Héraclius, III, 1.
10 Vous que l'amitié seule attache sur ses pas.
Racine, Bérénice, III, 1.
11 Et je romps tous les nœuds qui m'attachent à vous.
Racine, Iphigénie, IV, 6.
12 (Les mouvements) D'un zèle qui m'attache à tous vos intérêts (…)
Molière, le Misanthrope, III, 4.
13 Les cieux, par les liens d'une immuable ardeur,
Aux beautés d'Henriette ont attaché mon cœur.
Molière, les Femmes savantes, I, 4.
14 L'amour qui nous attache aux beautés éternelles
N'étouffe pas en nous l'amour des temporelles (…)
Molière, Tartuffe, III, 3.
15 Louis les animant du feu de son courage,
Se plaint de sa grandeur qui l'attache au rivage.
Boileau, Épîtres, IV, 113.
REM. Ce dernier vers est parfois appliqué ironiquement à ceux qui, par lâcheté ou crainte de se compromettre, se tiennent à l'écart de quelque action.
16 Il ne manque souvent à un ancien galant, auprès d'une femme qui l'attache, que le nom de mari.
La Bruyère, les Caractères, III, 19.
17 En nous attachant aux créatures, nous multiplions nos liens.
Massillon, Panégyrique Mart.
18 Mme la Dauphine ménagea ce qui lui restait de moments précieux pour délier les nœuds qui l'attachaient encore au monde.
Fléchier, Oraison funèbre de Mme la Dauphine.
19 (La nature) Aura-t-elle à la glèbe attaché les humains,
Comme les vils troupeaux mugissants sous nos mains.
Voltaire, les Scythes, IV, 2.
20 Les lois les plus tyranniques sur les émigrations n'ont jamais eu d'autres effets que de pousser le peuple à émigrer, contre le vœu de la nature, le plus impérieux de tous, qui l'attache à son pays (…)
Mirabeau, Hist. de l'Assemblée constituante, t. IV, p. 415, Séance du 28 févr. 1791.
21 Si je vous le disais, qu'une douce folie
A fait de moi votre ombre et m'attache à vos pas !
A. de Musset, À Ninon.
2 (Mil. XVIIe). Mettre (qqn) au service, à la disposition de. Adjoindre, affecter, engager, placer. || Attacher un domestique à son service. || Attacher un diplomate à une ambassade. || Il l'a attaché à son cabinet. Associer, prendre; attaché.
Vx. (Compl. nom abstrait) :
22 (Je souhaitais fort) Qu'un garçon comme toi (…)
À mon service un jour pût attacher son zèle (…)
Molière, l'Étourdi, II, 7.
3 Vieilli ou littér. || Attacher son ambition, ses vœux à… || Attacher son estime, sa haine à… Appliquer, diriger, donner, porter, vouer.
23 C'est où j'attache toute mon ambition (…)
Molière, l'Avare, III, 7.
24 Si tu trouves où attacher tes vœux (…)
Molière, la Princesse d'Élide, II, 4.
25 Rome à ce nom, si noble et si saint autrefois,
Attache pour jamais une haine puissante.
Racine, Bérénice, II, 2.
26 Afin d'attacher toute notre estime à ce qu'elle embrassait avec tant d'ardeur (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre.
4 Mod. || Attacher ses yeux, ses regards, sa vue sur… : regarder avec insistance. Arrêter, fixer…Attacher les regards, les yeux de qqn. Attirer. || Sa beauté attache tous les regards.
27 Elle (la fresque) a pour quelque temps fixé l'inquiétude,
Arrêté leur esprit, attaché leurs regards (…)
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce, 289.
28 (…) elle (Thérèse) continua un moment d'attacher sur lui, en silence, les regards de ses yeux clairs dont les paupières battaient.
France, le Lys rouge, XIV, 127.
29 Swann ne peut s'empêcher d'attacher sur le corsage de celle-ci de longs regards de connaisseur dilatés et concupiscents.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 136.
(Abstrait). || Attacher l'esprit, l'intérêt de qqn. Charmer, fixer, intéresser, passionner, retenir, séduire. || Cette lecture l'attache. Absorber.
30 (…) nous attachant à des récits
Qui mènent à son gré les cœurs et les esprits (…)
La Fontaine, Fables, VII, Dédicace.
31 Inventez des ressorts qui puissent m'attacher (…)
Boileau, l'Art poétique, 3.
32 Un enfant qu'à six ans les romans attachent (…)
Rousseau, les Confessions, II.
Absolt et vx. || Cette lecture, ce conférencier attache. Attachant (2.).
33 Vous dites que vous ne contez pas bien; je ne connais personne qui attache autant que vous (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 35, in Littré.
5 Mod. Attribuer (une qualité à qqch.). || Attacher du prix, de l'importance, de la valeur à qqch. Accorder, attribuer, donner.
34 Quelque prix que l'homme passionné puisse attacher aux tumultes des sentiments (…)
Balzac, la Recherche de l'absolu, Pl., t. IX, p. 475.
35 (…) les qualités d'Odette ne justifiaient pas qu'il attachât tant de prix aux moments passés auprès d'elle.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. II, p. 31.
36 La chaste réserve des vierges doit son importance beaucoup au prix que le mâle y attache.
Gide, Journal, 21 juin 1931.
37 Si l'on aime vraiment, il ne faut pas attacher trop d'importance aux actions des êtres qu'on aime.
A. Maurois, Climats, p. 276.
38 Encore que, pour narrer les histoires de mon jeune temps, j'attache moins d'importance aux documents péremptoires, aux pièces à conviction qu'à mes souvenirs et songeries, j'ai quand même (…)
G. Duhamel, le Temps de la recherche, I.
6 (1662). Littér. Adjoindre par l'esprit, rapporter à (qqch.). || Attacher un sens à un mot. Attribuer, donner. || Attacher une idée à une chose. Accoler, associer.
39 Le mot esprit, quand il signifie une qualité d'âme, est un de ces mots vagues, auxquels tous ceux qui les prononcent attachent presque toujours des sens différents (…)
Voltaire, Dict. philosophique, Esprit, II.
40 La peine de mort est devenue une pratique intolérable, depuis qu'on n'y attache plus l'idée d'expiation, qui est toute théologique.
France, le Mannequin d'osier, p. 360.
7 Lier par un effet de conséquence à, faire dépendre de. Associer, lier, subordonner. || Attacher son sort à… || Attacher sa réputation au succès d'une entreprise.
41 Rome n'attache point le grade à la noblesse.
Corneille, Sertorius, II, 2.
42 Nommons des combattants pour la cause commune,
Que chaque peuple aux siens attache sa fortune (…)
Corneille, Horace, I, 3.
43 (…) Attacher l'honneur de l'homme le plus sage
Aux choses que peut faire une femme volage (…)
Molière, Sganarelle, 17.
44 Le ciel n'a point aux jours de cette infortunée
Attaché le bonheur de votre destinée (…)
Racine, Iphigénie, V, 2.
Attacher des avantages, des privilèges à une fonction, une charge. Adjoindre.
Attacher son nom à une œuvre. Donner; nom.
8 Loc. pop. Attacher un bidon : fausser compagnie à qqn.
———
II Fam.
1 V. tr. ind. || Attacher à qqch., y adhérer, y coller (spécialt, en parlant d'une préparation culinaire). || La boue attache aux souliers. || Le riz a attaché à la casserole, au fond de la casserole.
Absolt. || Le ragoût a attaché. || Veillez à ce que le riz n'attache pas. Adhérer, coller; roussir.
44.1 — Huit heures qui sonnent ! interrompit cruellement la patronne. L'haricot est sûr d'attacher !
Bernanos, l'Imposture, in Œ. roman., Pl., p. 488.
2 V. intr. (En parlant d'un ustensile de cuisine). || Poêle, casserole qui attache. || Revêtement antiadhésif qui empêche une poêle d'attacher.
——————
s'attacher (à…) v. pron.
———
I
1 Être attaché (à qqch.). || Les muscles s'attachent aux points d'insertion. Attache; insérer (s').
Se fixer. || Le lierre s'attache aux arbres et aux murailles par ses racines adventives et ses crampons d'attache. Accrocher (s'). || S'attacher à qqch. sans lâcher prise. Agripper (s'), cramponner (se).
45 Le lacs était tout prêt, il n'y manquait qu'un homme.
Celui-ci se l'attache, et se pend bien et beau.
La Fontaine, Fables, IX, 16.
46 Si la vigne et les autres plantes qui sont faites pour s'attacher aux grands arbres, en choisissent si bien les petits creux et s'entortillent si proprement aux endroits qui sont capables de les appuyer (…)
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu, V, 2.
47 (La terre grasse)
S'amollit dans tes mains et s'attache à tes doigts.
Abbé Delille, les Géorgiques, 2.
Se fermer, s'ajuster (d'une certaine manière). || Ce collier s'attache avec un fermoir. || Une robe qui s'attache derrière, par des boutons.
Par métaphore. || Je meurs où je m'attache (devise de fidélité éternelle associée au symbole du lierre).
2 Par ext. Se coller à, être collé à. || L'argile s'attache au soc de la charrue, la glu s'attache à la main. Adhérer, agglutiner (s'), coller, prendre (se). || La terre bolaire s'attache à la langue. Happer (à la langue).
Spécialt. Se coller, adhérer au fond d'une casserole, d'un plat (→ ci-dessus, II.).
———
II (1574). Fig.
1 Se joindre, s'unir, être uni à une chose, l'accompagner ou faire corps avec elle, la poursuivre. Incorporer (s'). || Les avantages qui s'attachent à ce poste.
48 Vous, riches, qui vivez dans les joies du monde, si vous saviez avec quelle facilité vous vous laissez prendre aux richesses que vous croyez posséder; si vous saviez par combien d'imperceptibles liens elles s'attachent, et pour ainsi dire, elles s'incorporent à votre cœur, et combien sont forts et pernicieux ces liens que vous ne sentez pas (…)
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier (→ Empire [prendre de l']).
49 Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?
Lamartine, Milly.
50 (…) son mauvais renom s'attachait à notre foyer.
France, le Crime de S. Bonnard, p. 387.
51 Nos actes s'attachent à nous comme la lueur au phosphore (…)
Gide, les Nourritures terrestres, p. 22.
52 La séduction qui s'attache aux femmes enfantines ne quittait pas sa maturité.
Colette, l'Étoile Vesper, p. 110.
2 (Sujet n. de personne). || S'attacher aux pas de qqn, le suivre partout, ne pas le quitter. Poursuivre, suivre. || S'attacher au destin, à la fortune de qqn, en faire dépendre, y lier son propre destin, sa propre fortune. Servir, suivre.
53 Je m'attache, Madame, à tout votre destin (…)
Molière, les Femmes savantes, V, 4.
Loc. vieillie. (Par métaphore du sens I.). S'attacher au char de qqn : se mettre sous la dépendance, la domination de qqn (par allusion aux captifs qui suivaient le char du triomphateur antique). Enchaîner (s'). || S'attacher au char de la fortune : essayer de s'enrichir.
S'attacher au service de qqn : entrer au service de qqn pour une longue période.
3 Concevoir, prendre de l'attachement pour (une personne, une chose); se lier, tenir à elle par le cœur, le sentiment du devoir, l'habitude, etc. || L'épagneul s'attache fidèlement à son maître. Fidèle (être). || Il s'est épris d'elle et s'y est attaché de plus en plus. || Ils se sont attachés l'un à l'autre. || S'attacher à des gens peu recommandables. Accointer (s'), acoquiner (s'), enticher (s'), fréquenter, lier (se). || Il s'est beaucoup attaché à ce pays. Attaché; attachant.Absolt. || S'attacher, se détacher… (→ ci-dessous, cit. 60 et 62).(Récipr.). || S'attacher l'un à l'autre (→ ci-dessous, cit. 55). || Ils ont fini par s'attacher.
54 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
Bible, Genèse, II, 25.
55 Il est des nœuds secrets, il est des sympathies,
Dont par le doux rapport les âmes assorties
S'attachent l'une à l'autre, et se laissent piquer
Par ces je ne sais quoi qu'on ne peut expliquer.
Corneille, Rodogune, I, 4.
56 La constance en amour est une inconstance perpétuelle, qui fait que notre cœur s'attache successivement à toutes les qualités de la personne que nous aimons (…)
La Rochefoucauld, Maximes, 175.
57 Les femmes s'attachent aux hommes par les faveurs qu'elles leur accordent; les hommes guérissent par ces mêmes faveurs.
La Bruyère, les Caractères, 16.
58 Je remarquai d'abord un homme dont la simplicité me plut; je m'attachai à lui, il s'attacha à moi; de sorte que nous nous trouvions toujours l'un auprès de l'autre (…)
Montesquieu, Lettres persanes, 48.
59 (…) je me suis toujours attaché aux gens moins à proportion du bien qu'ils m'ont fait que de celui qu'ils m'ont voulu (…)
Rousseau, les Confessions, L, III.
60 Homme insuffisant à toi-même, créature vide et inquiète, tu t'attaches, tu te détaches, tu t'affliges, tu te consoles; ta faiblesse partout éclate.
Vauvenargues, Éloge de P. du Seytres.
61 Nous ne nous attachons d'une manière durable aux choses que d'après les soins, les travaux ou les désirs qu'elles nous ont coûtés.
Balzac, Physiologie du mariage, Pl., t. X, p. 672.
62 Le cœur de la femme s'attache par ce qu'il donne; le cœur de l'homme se détache parce qu'il reçoit.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, p. 55.
63 Les hommes ne s'attachent point à nous en raison des services que nous leur rendons, mais en raison des services qu'ils nous rendent.
Labiche, le Voyage de Monsieur Perrichon, IV, 8.
64 Pour nous la maison est seulement un domicile, un abri; nous la quittons et l'oublions sans trop de peine, ou, si nous nous y attachons, ce n'est que par la force des habitudes et des souvenirs.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, p. 109.
65 (…) je sais ce qu'il en coûte de s'attacher à autrui et quelles fibres intimes sont déchirées par l'arrachement des adieux.
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, II.
66 Ils l'avaient blâmé de s'attacher à une maîtresse, mais l'approuvaient d'adopter un chien.
A. Maurois, les Discours du Dr O'Grady, III.
(Faux pron.). || S'attacher qqn : attacher (qqn) à soi, inspirer de l'attachement, se faire aimer. Attirer, conquérir, gagner.
67 Les généraux commencèrent à s'attacher leurs soldats (…)
Bossuet, Disc. sur l'Hist. universelle, III, 7.
68 Les rois s'attachaient le peuple; des clients et de la plèbe ils se faisaient un appui.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, p. 294.
4 Se fixer (en parlant des yeux, des regards).
69 Sur les deux combattants tous les yeux s'attachèrent.
Voltaire, la Henriade, X.
5 (Abstrait; en parlant de l'esprit, de l'attention). || S'attacher à… : s'appliquer avec constance (à une chose). Concentrer (se), diriger (se), porter (se), tendre. || S'attacher à une étude. Adonner (s'), consacrer (se), livrer (se livrer à). || S'attacher pleinement à son travail. Absorber (s'). || S'attacher passionnément aux lettres. Cultiver, passionner (se), vouer (se). || Il ne va pas au fond des choses, il ne s'attache qu'à leur superficie. Considérer; égard (avoir), garde (prendre garde à); intéresser (s'); occuper (s'), préoccuper (se préoccuper de). || Il s'attache à la règle plus qu'à l'esprit de la loi.
70 L'esprit s'attache par paresse et par constance à ce qui lui est facile ou agréable (…)
La Rochefoucauld, Maximes, 482 (→ Agréable cit. 17.2).
71 L'éducation des enfants est une chose à quoi il faut s'attacher fortement (…)
Molière, les Fourberies de Scapin, II, 1.
72 Chacun à son métier doit toujours s'attacher.
La Fontaine, Fables, V, 8.
73 Il ne s'attache à aucun des mets, qu'il n'ait achevé d'essayer de tous.
La Bruyère, les Caractères, XI, 121.
74 Ceux qui parlent avec tant de facilité ne s'attachent d'ordinaire qu'à l'écorce des choses (…)
Saint Évremond, in Richelet.
75 Philon a distingué deux ordres d'Esséniens : les uns s'attachaient à la pratique, et les autres qu'on nomme Thérapeutes à la contemplation.
Diderot, Opinion des anciens philosophes (Juifs).
76 Le vrai n'est jamais dans le présent; si l'on s'y attache, on y périt.
Flaubert, Correspondance, t. II, p. 212.
77 En m'attachant seulement à ce qui différencie les personnes, je perds de vue ce qu'elles ont de commun avec beaucoup d'autres (…)
Valery Larbaud, Amants, Heureux amants, p. 141.
(Suivi d'un infinitif). || S'attacher à faire qqch. Appliquer (s'), chercher, tendre, viser (à); efforcer (s'efforcer de).
78 Je me suis attaché à vous découvrir les causes.
Bossuet, Hist., III, 7.
79 En vain à l'observer jour et nuit je m'attache (…)
Racine, Phèdre, I, 2.
80 À vous faire périr sa cruauté s'attache.
Racine, Athalie, IV, 2.
81 S'attachant à découvrir le faux et le ridicule (…)
La Bruyère, Disc. de réception à l'Académie.
82 Les hommes ne s'attachent pas assez à ne point manquer les occasions de faire plaisir (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 11.
83 Il y a sans doute une part de système dans la tenace volonté avec laquelle l'auteur (Jules Romains) s'attache à décrire la « solidarité inconsciente » des groupes humains.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 131.
S'attacher obstinément à qqch. Acharner (s'), entêter (s'), obstiner (s'), opiniâtrer (s'). || S'attacher opiniâtrement à une idée, une opinion, un préjugé. Aheurter (s'), vx; épouser.
84 L'âme de son dessein jusque là possédée,
S'attache aveuglément à sa première idée (…)
Corneille, Cinna, III, 2.
85 Le sort dont la rigueur à m'accabler s'attache (…)
Voltaire, Brutus, III, 5.
——————
attaché, ée passif et p. p. adj.
ÉTYM. (de attacher).
1 Fixé par une attache, un lien… Fixe, fixé, joint, lié. || Animaux attachés et animaux libres. || Des prisonniers attachés.Robe attachée dans le dos. || Chose attachée à une autre.
86 Elle sera charmée de votre haut de chausses, attaché au pourpoint avec des aiguillettes (…) et un amant aiguilleté sera pour elle un ragoût merveilleux.
Molière, l'Avare, II, 5.
REM. Le passif et le p. p. peuvent se construire avec à; la construction avec de est archaïque. Être attaché à qqch. par un membre.
87 Chemin faisant il vit le col du chien pelé.
« Qu'est-ce là ? » lui dit-il (…) — Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
La Fontaine, Fables, I, 5.
88 Le rat fut à son pied (de la grenouille) par la patte attaché (…)
La Fontaine, Fables, IV, 11.
88.1 — Tu es peut-être attachée de trop court, veux-tu que j'allonge la corde ?
— Ce n'est pas la peine, monsieur Seguin.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « La chèvre de M. Seguin ».
89 (…) six grands chameaux qui s'avançaient d'une allure bête, attachés à la queue leu leu par des ficelles.
Loti, Aziyadé, V, 31.
89.1 À cette pensée sans cesse reparue, impossible à chasser, il était saisi par une envie animale de hurler à la façon des chiens attachés, car il se sentait impuissant, asservi, enchaîné comme eux.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 279.
Par métaphore :
89.2 Il est attaché, bien sûr, il est attaché et il ne l'est pas, moi je serais attaché comme ça que je pourrais me détacher.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 812.
Prov. Où la chèvre est attachée, il faut qu'elle broute : il faut s'accommoder de son état, se résoudre à vivre dans le lieu où l'on est établi.
2 Littér. || Des mains, des pieds finement attachés. Attache (II., 2.).
90 Elle avait de jolis pieds, plus remarquables par la grâce avec laquelle ils étaient attachés que par leur étroitesse, mérite vulgaire (…)
Balzac, la Grenadière, Pl., t. II, p. 187.
3 Fig. et vieilli. Qui tient à qqch., ne lâche pas prise. || Un faucon attaché à sa proie. Acharné (étym.).
91 Ce n'est plus une ardeur dans mes veines cachée :
C'est Vénus tout entière à sa proie attachée (…)
Racine, Phèdre, I, 3.
92 Mais sa haine sur vous autrefois attachée
Ou s'est évanouie ou bien s'est relâchée (…)
Racine, Phèdre, I, 1.
Mod. et littér. || Un parfum qui demeure attaché… Imprégné, tenace.
93 (…) tout un bouquet de douces odeurs sombres et tenaces, qui demeuraient longtemps attachées aux paumes.
Colette, la Chatte, p. 103.
4 Cour. || Attaché à : lié par un rapport de dépendance ou par un sentiment d'amitié, une habitude, un besoin, un goût. Tenir (à). || Esclaves attachés aux terres, serfs attachés à la glèbe. Captif, esclave, prisonnier. || Attaché à la règle. Attentif, discipliné, obéissant, respectueux, sensible. || Être attaché à ses aises, à ses habitudes. Chérir; jaloux (de). || Elle lui est très attachée. Dévoué, fidèle. || Attaché à qqn ou à qqch. par affection, amitié, amour. Ami, amoureux.
94 Je me trouve attaché à un coin de cette vaste étendue, sans que je sache pourquoi je suis placé plutôt en ce lieu qu'en un autre (…)
Pascal, Pensées, III, 194.
95 Vous seul, Seigneur, vous seul, vous m'avez arrachée
À cette obéissance où j'étais attachée (…)
Racine, Mithridate, IV, 4.
96 Vil esclave toujours sous le joug du péché,
Au démon qu'il redoute il demeure attaché (…)
Boileau, Épîtres, XII.
97 J'appelle mondains, terrestres ou grossiers, ceux dont l'esprit et le cœur sont attachés à une petite portion de ce monde qu'ils habitent, qui est la terre (…)
La Bruyère, les Caractères, XVI.
98 Le roi qui, dès son enfance, l'avait vu toujours attentif au bien de l'État et tendrement attaché à sa personne sacrée.
Bossuet, Oraison funèbre de Michel Le Tellier.
99 Quiconque est plus attaché à sa vie qu'à son devoir ne saurait être solidement vertueux.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, I, 57.
100 Je resterai fidèle au compagnon de mes mauvais jours (…) je reste invariable dans mes opinions, comme je reste attaché à mes souvenirs.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. II, p. 256.
101 (Le Français) très attaché aux habitudes de sa vie quotidienne.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., p. 335.
REM. Lorsque cet emploi est métaphorique (→ ci-dessus, cit. 94 à 96), il est archaïque, comme le sens 3; les usages modernes (→ ci-dessus, cit. 100 et 101) sont lexicalisés et figurés.
5 Vieilli. (Personnes). Qui est au service, à la disposition de.
102 Attaché près de moi par un zèle sincère.
Racine, Phèdre, I, 1.
103 Au milieu de tant d'importantes occupations, où le zèle de votre prince et le bien public vous tiennent continuellement attaché (…)
Racine, Bérénice, Épître.
6 Regards attachés à…, sur qqn.
104 Vos yeux tournés vers moi (…) vos regards attachés aux miens (…)
Molière, le Sicilien, 11.
105 Quand je verrai ces yeux armés de tous les charmes,
Attachés sur les miens, m'accabler de leurs larmes (…)
Racine, Bérénice, IV, 4.
106 Pendant que je mangeais sans dire mot, je regardais souvent ce personnage, dont je trouvais toujours les yeux attachés sur moi.
A. R. Lesage, Gil Blas, VII, 9.
7 (Choses). || Attaché à : qui fait corps avec qqch., l'accompagne ou en découle, qui est associé à, joint à. Associé, dépendant (de), inhérent (à). || Les avantages attachés à cette situation.
107 La démangeaison de dire ses ouvrages est un vice attaché à la qualité de poète (…)
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, I.
108 L'on peut définir l'esprit de politesse, l'on ne peut en fixer la pratique : elle suit l'usage et les coutumes reçues; elle est attachée aux temps, aux lieux, aux personnes (…)
La Bruyère, les Caractères, V, 32.
109 Les âges, les sexes et les conditions, et (…) les vices, les faibles et le ridicule qui y sont attachés.
La Bruyère, Disc. sur Théophraste.
110 Il y a dans quelques femmes une grandeur artificielle, attachée au mouvement des yeux, à un air de tête, aux façons de marcher, et qui ne va pas plus loin (…)
La Bruyère, les Caractères, III, 2.
111 Le bonheur n'est pas attaché à l'éclat des rangs et des titres.
Massillon, Malheur attaché à la vie du méchant.
112 On ne souhaite les fonctions que pour les rétributions qui y sont attachées, les mieux payées sont les plus courues (…)
Massillon, Conférences, Ambition.
113 Je suis un paresseux, mon cher philosophe, je crois que c'est une mauvaise qualité attachée au peu de santé que j'ai; je passe des six mois sans écrire à mes amis.
Voltaire, Lettres, 19 juin 1741.
8 Occupé à, intéressé à. || Attaché à une idée, à ses devoirs.
REM. Pour le nom attaché, voir à l'ordre alphabétique.
CONTR. Détacher. — Arracher, défaire, délier, déprendre, diviser, écarter, isoler, rompre, séparer.
DÉR. Attachage, attachant, attache, attaché, attachement, attacheur.
COMP. Rattacher.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attacher — ATTACHER. v. act. Joindre une chose à une autre, en sorte qu elle y tienne. Attacher avec un cordon, avec un clou, avec de la colle. Attacher avec des épingles. Attachez cela à la tapisserie. Attacher des boutons, des rubans sur un habit.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attacher — ATTACHER. v. a. Joindre une chose à une autre, ensorte qu elle y tienne. Attacher avec un cordon, avec un cloud, avec de la colle. attacher avec des espingles. attachez cela à la tapisserie. attacher des boutons, des rubans sur un habit. attacher …   Dictionnaire de l'Académie française

  • attacher — Attacher, Figere, Nectere, Defigere, Alligare, Illigare. Attacher et ficher son soing au salut de la Rep. Configere suas curas in Reip. salute. Attacher proprement, Aptare. Attacher à la paroy ou muraille une loy engravée en arain, et la publier …   Thresor de la langue françoyse

  • ATTACHER — v. a. Joindre, fixer une chose à une autre, en sorte qu elle y tienne. Attacher avec un cordon, avec un clou, avec de la colle. Attacher avec des épingles. S attacher un bandeau sur le front, un manteau sur les épaules. Attachez cela à la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • attacher — (a ta ché) v. a. 1°   Joindre, fixer une chose avec une autre. Attacher avec des clous. Attacher au poteau. On lui attacha les mains. Attacher la vigne aux échalas. 2°   Fig. Attacher les yeux sur quelqu un. Il attachait les regards de la foule.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ATTACHER — v. tr. Fixer une chose à une autre, en sorte qu’elle y tienne. Attacher avec un cordon, avec de la colle, avec des épingles. S’attacher un bandeau sur le front, un manteau sur les épaules. Attacher contre la muraille. Attacher des chevaux à un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • attacher — vt. (son tablier, les vaches, le chien, ses skis, ...) ; nouer, lier : ATASHÉ (Arvillard.228) / Î (Albanais.001, Annecy.003, Balme Si.020, Combe Si., Cordon.083, Gruffy.014, Leschaux, Thônes.004, Villards Thônes.028), atastyé (Giettaz, Notre Dame …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • attacher — See attachable. * * * …   Universalium

  • attacher — noun a) Someone who attaches. b) A means of attaching …   Wiktionary

  • attacher — (v. 1) Présent : attache, attaches, attache, attachons, attachez, attachent ; Futur : attacherai, attacheras, attachera, attacherons, attacherez, attacheront ; Passé : attachai, attachas, attacha, attachâmes, attachâtes, attachèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.